Assemblée Générale du 6 avril 2019

Après avoir accueilli les personnalités et l’assistance, Philippe Roger, Président de Résidence Plus, souligne en premier lieu dans son rapport moralque la trente-sixième édition de l’Assemblée Générale de Résidence Plus permet d’afficher des résultats palpables en 2018 de la stabilisation de l’association : AG 2019-2des comptes à l’équilibre malgré des charges supplémentaires.

Il rappelle que Résidence Plus participe toujours activement à la vie du quartier, en participant notamment à la Braderie, au Marché de Noël et à la GUSP (Gestion Urbaine et Sociale de Proximité).

Il évoque également deux moments forts de la vie de l’association en 2018 : le traditionnel séminaire annuel, consacré à la préparation collective par les salariés permanents et les administrateurs de la célébration du 35ème anniversaire, et la fête d’anniversaire elle-même au cours de laquelle a été inaugurée une plaque à la mémoire de Gérard Depin, militant historique de l’association.

Philippe Roger détaille ensuite les activités de Résidence Plus en 2018. L’équilibre financier du service Logement a été quasiment atteint grâce à la forte mobilisation de l’équipe du service. Le service Propreté urbaine, qui entretient toujours 5 quartiers de Villeneuve d’Ascq, peut s’honorer d’avoir participé activement à faire de la ville l’une des plus propres de la métropole lilloise, grâce au travail de tous, encadrants du service, travailleuses sociales et salariés en insertion, malgré les handicaps que ces derniers cumulent souvent. Le service Bâtiment a toujours le vent en poupe, comme en attestent les nombreux chantiers en 2018 réalisés sur 6 communes de la métropole, grâce à la compétence et la vigilance de ses encadrants, des travailleurs sociaux, de la directrice de Résidence Plus et de François Nigro, directeur d’un centre de formation à Tourcoing et par ailleurs administrateur de Résidence Plus. Le Président souligne aussi le rôle essentiel des membres du service Accueil, Administratif et Comptable qui ont permis cette année encore le fonctionnement optimal de toute l’association.

Enfin, concernant les perspectives pour 2019, Philippe Roger évoque d’abord l’imminence du déplacement des locaux de Résidence Plus vers l’autre côté de la place de Verdun, au bord du boulevard Bizet. Il affirme ensuite la nécessité de poursuivre l’objectif d’équilibre financier du service Logement, pour lequel continuer à rechercher de nouveaux partenariats est indispensable.  Il souligne l’impulsion donnée dans les négociations avec le Conseil Régional par Florence Bariseau, sa vice-présidente, pour développer une action innovante vers les publics jeunes.

Après avoir remercié toute l’équipe des salariés, le « chef d’orchestre » qu’est Myriam Senhadji, la directrice,  les membres du Conseil d’Administration et tous les partenaires de Résidence Plus, Philippe Roger conclut son rapport en annonçant que, s’il compte rester administrateur, il ne se représentera pas au poste de Président.

Puisqu’il a choisi de quitter cette année la présidence  de Résidence Plus, vient donc le moment de rendre hommage à Philippe Roger. Au nom de tous les administrateurs, Jacques Roca, secrétaire de Résidence Plus, prend la parole pour un hommage chargé d’émotion au cours duquel il rappelle le rôle déterminant que Philippe Roger a joué dans la vie de l’association depuis sa création et, notamment, depuis qu’il en a exercé la présidence ces 6 dernières années.

IMG_20190406_105617Gérard Caudron, maire de Villeneuve d’Ascq, prend alors la parole pour rappeler qu’il est important de conserver l’humain au centre d’un environnement aujourd’hui régi par les technologies, du numérique notamment (« l’humain d’abord ! »). D’où la place essentielle que doivent continuer d’occuper les associations telles que Résidence Plus, avec des personnes telles que Philippe Roger à leur tête. Ces associations sont des relais indispensables de l’action publique, d’où l’importance des partenariats entre les financements externes, notamment publics, et le travail des associations de quartier. Le rôle qu’a joué Philippe Roger en ce sens fait de lui « un grand villeneuvois ». Avec Résidence Plus, ses salariés et ses bénévoles, Philippe a largement contribué à donner sa fierté au quartier Résidence.

Gérard Caudron annonce, pour terminer, que le 25 février 2020 aura lieu une manifestation pour célébrer le cinquantenaire de Villeneuve d’Ascq à La Rose des Vents.

Myriam Senhadji, Directrice de l’association,  commente ensuite son rapport d’activités. Elle passe en revue les différents secteurs de Résidence Plus pour préciser leurs objectifs et les publics visés et décrire leur fonctionnement, avant de présenter un bilan du volume de leurs activités respectives en 2018.

Elle fait notamment état de la participation de Résidence Plus au projet « 10 000 logements accompagnés autrement », réservé aux personnes incarcérées, pour lequel l’association a accueilli et accompagné en 2018 des personnes adultes sortant de prison (convention avec LMH signée en 2017 pour 3 ans).

Par ailleurs, Myriam Senhadji rappelle que les actions d’insertion professionnelle en 2019 seront de plus en plus soumises à une obligation de résultats (insertion dans le secteur marchand à la sortie des contrats d’insertion) et non plus seulement à une obligation de moyens. Pour y faire face, le relationnel entreprises sera encore développé.

Enfin, elle évoque la mise en place d’un projet visant le public des 18-25 ans en lien à 50/50 avec le centre de formation du Bâtiment Le Portail : le projet Jeunes Insertion Emploi Formation, alternant 4 mois sur chantier et 4 mois en formation pendant 24 mois, qui permettrait également aux jeunes concernés de préparer le permis de conduire et de les accompagner dans l’accès au logement. Le Conseil Régional est prêt à financer en partie ce projet, financement auquel pourraient également participer des fondations telles que celles d’Engie ou Nexity.

Intervient alors, pour le rapport financier, Xavier Alix, trésorier de Résidence Plus. Il informe l’assemblée que les résultats, nettement excédentaires en 2017 (55 802, 31 €), sont juste à l’équilibre en 2018 (327,87 €), révélant la fragilité des activités de l’association.  Avec notamment pour conséquence de ne pouvoir abonder le fonds de roulement, redevenu trop faible en 2018 pour couvrir durablement les charges en attendant les financements externes et le paiement des prestations effectuées par Résidence Plus. Il assure, fin 2018, 5 semaines de financement de l’exploitation courante, alors que pour la sécurité de l’association, il devrait se situer entre 12 et 16 semaines.

Après un passage en revue du bilan et du compte de résultats,  Xavier Alix invoque comme explication de cette fragilité des comptes la distorsion qui s’est élargie en 2018 entre les financements de l’association par les structures publiques, restés stables, et les coûts, en augmentation.  L’augmentation des coûts a pour origine l’évolution réglementaire : embauche d’un encadrant supplémentaire en 2018 contrainte par le renforcement des normes d’encadrement ; des charges supplémentaires liées aux CDDI depuis la réforme des chantiers d’insertion en 2015 ; le coût de mise à disposition par le cabinet Hofa d’un nouveau logiciel de paie et comptabilité pour respecter la législation sur la protection des données depuis mai 2018 et pour assurer le passage au prélèvement des impôts des salariés à la source à compter de janvier 2019. Des dépenses nouvelles substantielles qui n’ont pas été compensées par des ressources supplémentaires. Et qui ne peuvent être entièrement compensées par une augmentation des prestations de service de Résidence Plus puisque ces dernières dépendent du nombre d’emplois octroyés par la DIRECCTE.

Xavier Alix remercie alors les collaborateurs, salariés et bénévoles, de l’association, ainsi que ses partenaires et donneurs d’ordre, avant de souhaiter un sursaut des partenaires financiers afin qu’ils revoient à la hausse leurs subventions qui n’ont pas augmenté depuis 10 ans.

M. Hofa, expert comptable du cabinet Hofa, conforte l’analyse du trésorier et les explications avancées en précisant que la baisse du fonds de roulement est également liée aux retards d’attribution des subventions.

M. Decroix, commissaire aux comptes, intervient alors pour rappeler que Résidence Plus conserve toute la confiance de ses financeurs et pour certifier « sans réserve » les comptes de l’association.

Soumis aux votes du CA, les rapports sont approuvés à l’unanimité de ses membres.

Chantal Flinois, adjointe au Maire (Action sociale et Emploi) intervient pour exprimer la confiance de la municipalité en Résidence Plus. Pour souligner aussi que le rapport d’activités confirme le dynamisme de l’association et la bienveillance de la structure et de son président sortant vis-à-vis du public accompagné. Résidence Plus a une « grande utilité sociale ».

Elle rappelle que la stabilité des subventions accordées à l’association signifie un maintien du soutien dont elle bénéficie et qu’il est difficile de faire mieux dans le contexte actuel des politiques nationale et européenne de financement public.

Enfin, conformément aux statuts de l’association, sont désignées les sortantes du CA : Annie Bertout, Marie-Claude De Michiel et Evelyne Filatriau. Après appel à candidature, les entrants sont Hervé Chrétien, Marie-Claude De Michiel, Evelyne Filatriau et Estelle Ventenat, élus à l’unanimité.

L’Assemblée Générale est alors close et l’assistance invitée à prendre le verre de l’amitié.