Assemblées Générales de 2013 à 2018

 

ASSEMBLEE GENERALE 24 MARS 2018

Cliquer sur le lien suivant pourvoir les autres photos de l’AG et patienter 30 secondes pour que s’ouvre le diaporama : Diaporama AG du 24 mars 2018

Après avoir accueilli les personnalités et l’assistance, Philippe Roger, Président de Résidence Plus, rappelle dans son rapport moral que l’association  reste une association de quartier, impliquée dans les évènements qui y sont organisés, tels que le marché de Noël ou la braderie, et qu’elle siège à ce titre à la GUSP (Gestion Urbaine et Sociale de Proximité).

Concernant le séminaire de travail qui réunit chaque année les salariés et les administrateurs, il évoque le thème du séminaire de 2017, « Partager ensemble une vision globale de la communication », thème retenu dans le but d’améliorer les conditions de travail des salariés.

Il évoque également la mise en place en 2017 de l’ISST (Instance de Sécurité et de Santé au Travail), destinée à répondre à toutes les problématiques soulevées pour faire face aux difficultés liées à l’accueil des publics de l’association et à la vie associative.

Il présente ensuite un état détaillé des activités de Résidence Plus pour faire ressortir l’amélioration palpable du service Logement en 2017, bien que les difficultés de financement ne soient pas encore entièrement surmontées, l’opiniâtreté les encadrants et des travailleuses sociales du service Propreté Urbaine et Voirie à accomplir leur mission d’insertion auprès de personnes présentant de multiples difficultés, et la bonne santé du service Bâtiment grâce à la qualité reconnue des prestations réalisés par des personnes cumulant pourtant elles aussi de nombreuses difficultés. Quant au service Accueil, administratif et comptable, qui constitue la « vitrine » de l’association, le Président souligne que les menaces pesant sur les 2 postes de l’accueil auront finalement été renouvelés par la Préfecture en 2018.

Enfin, après avoir dressé les perspectives de persévérance dans le redressement du service Logement et d’exigence encore accrue dans le service Propreté Urbaine, il rappelle  qu’en 2018 sera organisée la fête des 35 ans de Résidence Plus.

Myriam Senhadji, Directrice de l’association,  prend alors la parole pour commenter son rapport d’activités à l’aide d’un diaporama. Elle passe en revue les différents secteurs de Résidence Plus pour préciser leurs objectifs et les publics visés et décrire leur fonctionnement, avant de présenter un bilan du volume de leurs activités respectives en 2017.

Elle rappelle que depuis le 1er juillet 2017, le pilotage et la gestion du Fonds de Solidarité Logement (FSL) a été transféré du Département à la MEL sur son territoire.

Elle rappelle également que les Ateliers et Chantiers d’Insertion (ACI) proposent une activité professionnelle aux personnes sans emploi rencontrant des difficultés sociales et professionnelles particulières. Il s’agit dans le même temps de les accompagner dans l’élaboration du projet professionnel de leur choix. La difficulté qu’ils rencontrent alors est que l’activité d’insertion qui leur est confiée ne correspond pas forcément au choix qu’ils vont élaborer.

Enfin,  elle souligne que Résidence Plus accueille régulièrement des stagiaires encadrés par les salariés permanents.

La fin de l’intervention de Myriam est marquée par des applaudissements fournis.

Intervient alors  pour le rapport financier M. Hofa, Expert Comptable. Il annonce un excédent en augmentation de 27 % par rapport à 2016, malgré une baisse de 3,8 % des subventions, et un Fonds De Roulement positif et en augmentation de 38 %. D’où une trésorerie positive au 31.12.17 (rappel : elle était négative en 2016).

En l’absence du Commissaire aux comptes, M. Decroix, bloqué à Lyon,  M. Hofa communique qu’il a approuvé les comptes de 2017.

Xavier Alix, Trésorier de Résidence Plus, prend la parole à son tour pour dire que les résultats encourageants (notamment, un engagement de 55 802 €, en augmentation de 27 % comme l’a signalé M.Hofa) confirment la poursuite de la consolidation de l’association, menée grâce à la rigueur de sa gestion, à l’engagement de l’équipe salariée, au dévouement des bénévoles et au soutien de ses partenaires.

Il souligne que ces meilleurs résultats favorisent la reconstitution du Fonds De Roulement, si utile pour la poursuite des activités de Résidence Plus au service de celles et ceux qui en ont besoin. Les fonds associatifs s’élèvent à 207 777 € au 31.12.2017, une augmentation de 36.7 %. Le spectre d’un arrêt des activités de l’association, craint ces dernières années, s’éloigne donc. Mais les résultats restent fragiles. Le Fonds De Roulement, s’il a progressé, n’assure aujourd’hui encore que  6,17 semaines de fonctionnement. L’objectif à atteindre est un Fonds De Roulement « normal » de 3 à 4 mois de fonctionnement.

Soumis aux votes du CA, Les rapports sont approuvés à l’unanimité de ses membres.

Enfin, conformément aux statuts de l’association, sont désignées les sortantes du CA : Micaëla Depin, Claudie Damie  et Sandrine Boonaert. Après appel à candidature, les entrantes sont  Micaëla Depin et Claudie Damie, élues à l’unanimité.

Intervient alors Chantal Flinois, adjointe au Maire (Action sociale et Emploi). Elle relève les avancées positives de Résidence Plus et assure l’association du maintien du soutien financier de la ville. Elle convient cependant que la baisse de la participation de l’Etat devrait conduire la ville à accroître son soutien.

Olfa Laforce, adjointe au Maire (Relations avec universités et grandes écoles) prend ensuite la parole pour souligner que le travail de l’équipe de R+ est fait avec compassion et abnégation.

C’est alors au tour de Didier Manier, conseiller départemental, d’intervenir pour remercier Résidence Plus pour le travail accompli par R+, notamment dans le contexte tendu de baisse du financement gouvernemental, à l’exemple du logement pour l’action départementale.

L’Assemblée Générale est alors suivie d’un hommage à Gérard Depin. A l’occasion de l’éloge qu’elle fait après celui de Philippe Roger et Marie-Claude De Michiel, Maryvonne Girard, 1ère adjointe au maire, évoque l’inauguration le 30 juin 2018, jour de la fête des 35 ans de Résidence Plus, d’un lieu qui porterait le nom de Gérard Depin.

Philippe Roger remercie l’assistance et clôt l’Assemblée Générale en invitant à un moment de convivialité autour du verre de l’amitié.

 

ASSEMBLEE GENERALE 25 MARS 2017

Le Président, Philippe Roger, accueille les personnalités et l’assistance nombreuse ce samedi matin.

Il évoque les événements importants de l’année écoulée tels que le renouvellement du marché Voierie pour la municipalité de Villeneuve d’Ascq, l’application des nouvelles modalités concernant les contrats d’insertion par le travail et les difficultés liées aux financements concernant le service Logement.

Il rappelle que l’Association Résidence Plus fait partie intégrante des structures d’animation du quartier et participe à des manifestations telles que le marché de Noël ou la braderie, grâce aux bénévoles.

Philippe Roger se félicite également de la programmation désormais annuelle d’un séminaire de travail entre salariés permanents et bénévoles, cette rencontre est un moment fort de partage.

Il signale la création d’une Instance de Santé et de Sécurité dans le Travail qui réunira de manière régulière administrateurs et salariés.

Il rappelle par ailleurs que la vie d’une association telle que Résidence Plus est pavée d’incertitudes, nous sommes soumis aux politiques et leur suivi, ainsi cette année la compétence Logement passe à la Communauté Urbaine, la MEL.  Il s’agit pour nous de savoir toujours être proactifs et d’élargir nos capacités d’intervention ou d’accompagnement.

Enfin il annonce la célébration du 35e anniversaire de Résidence Plus en 2018.

Ensuite la parole est donnée à Myriam Senhadji, Directrice, pour son rapport d’activité. Elle récapitule les différents chantiers d’insertion, les actions d’accompagnement et de maintien dans les logements et les logements temporaires, ainsi que pour les jeunes sortant de prison. Puis elle diffuse un visuel conçu par l’un des salariés sur la réalisation des chantiers d’insertion avec toutes les tâches que cela comporte.

Ces deux rapports sont adoptés à l’unanimité par les membres de l’Association.

Monsieur le Maire, Gérard Caudron, prend la parole à ce moment car il doit s’absenter pour une manifestation importante à Ascq. Il félicite Résidence Plus pour son sérieux, il réitère son soutien indéfectible pour Résidence Plus et précise qu’il ne s’agit pas seulement d’argent mais aussi de soutien moral pour une activité tellement importante dans un quartier populaire comme celui de Résidence. Il conseille de prendre contact avec les responsables de la MEL au sujet du Logement.

Quant à la députée de circonscription, Madame Audrey Linkenheld, elle rappelle qu’elle apporte également le soutien actif qui est de son ressort comme donner une part de sa réserve parlementaire en 2016 ou accueillir des groupes à l’Assemblée Nationale pour leur montrer le fonctionnement de la démocratie. Elle conclue : vous pouvez compter sur moi.

Intervient ensuite le  rapport financier de Xavier Alix, Trésorier du Conseil d’Administration, il se félicite de l’évolution des comptes : Le résultat courant non financier de l’année  2016 est de 74 304 € au 31 décembre 2016.

Ce résultat représente 3,66 % du total des produits de fonctionnement de notre association, qui s’élèvent à 2 032 882 €, en hausse de 3,88 %. Il note que les produits de fonctionnement de notre association, ce qui pourrait correspondre au chiffre d’affaires d’une entreprise, repassent les 2 millions d’euros, barre déjà franchie en 2014.

2016 est donc une bonne année. Les décisions prises en 2015 ont porté leurs effets. Elles ont concerné pour l’essentiel : de meilleurs liens avec les partenaires bailleurs, la diversification des donneurs d’ordre. Mais nous restons dans une gestion très serrée.

Ensuite M. Hofa, Expert Comptable apporte quelques explications complémentaires, puis M. Decroix, Commissaire aux Comptes, valide la bonne gestion de l’Association Résidence Plus.

Le rapport moral est accepté à l’unanimité des votes. Puis les membres de l’Assemblée Générale renouvellent le contrat du Contrôleur de Gestion, M. Decroix.

Enfin le Président, Philippe Roger, signale les candidats sortants du Conseil d’Administration : Fabienne CAILLIEREZ, Dominique Deslandes et Jacqueline VAN  OVERVELDE.

 

Après appel à candidatures, les entrants sont : Dominique Deslandes, Jacques Roca et. Ils sont élus à l’unanimité.

 

Philippe Roger remercie l’assistance et invite à un moment de convivialité autour du verre de l’amitié.

 

ASSEMBLEE GENERALE 23 AVRIL 2016

20160423_105726

Monsieur Le Député honoraire, notre fidèle Bernard DEROSIER
Monsieur MANNIER, Conseiller Départemental

Monsieur Le Maire, vice-président de la M.E.L,
MESDAMES et MESSIEURS LES ADJOINTS ET CONSEILLERS MUNICIPAUX de Villeneuve d’Ascq,
Mesdames et Messieurs les Administrateurs de Résidence Plus,
Mesdames et Messieurs les Salariés de Résidence Plus
Mesdames et Messieurs, partenaires, amis, bénévoles.
Bienvenue à vous tous. Comme chaque année, vous êtes nombreux à venir participer à notre assemblée générale, moment fort dans la vie d’une association. Nous sommes fiers de vous accueillir pour la trente-troisième édition.

L’année 2015, ne fut pas une très bonne année dans la vie de notre Association, comme vous le constaterez ensuite, et en particulier lors de l’intervention de notre trésorier XAVIER ALIX, notre expert-comptable, Monsieur HOFA et notre commissaire aux comptes Monsieur DECROIX.

L’an dernier, le 18 avril 2015, je traçais les perspectives lors de mon rapport moral. C’est le moment aujourd’hui de dresser le bilan.

Nous avons tenu dans les tous premiers jours de janvier, notre séminaire au Château de Flers. C’est un moment important de partage entre salariés et administrateurs pour faire le point sur l’année écoulée, apporter les corrections nécessaires et tracer de nouvelles pistes. Je profite au passage pour remercier Monsieur Le Maire de son autorisation et le service protocole pour son accueil.
Au cours de l’année 2015

Nous avons poursuivi les travaux d’aménagement de nos locaux afin de donner des conditions de travail agréables pour nos salariés et améliorer l’accueil du public. L’avancement de ces travaux a été rendu possible grâce à la participation active de nos bénévoles, Pascal DEQUEIKER et Claude LELEU. Ils ne ménagent pas leurs efforts et profitent des conseils de FREDDO GAIFFATO. Nous les remercions pour cet engagement bénévole, sans lequel nous n’aurions pas pu réaliser ces travaux au même rythme.

Des ouvriers en insertion, entre deux chantiers, sont venus leur prêter main forte. Le travail est de qualité. Je vous invite tous à passer nous voir quand vous voulez, pour juger des travaux. Reste encore le service technique, la fin de l’adaptation du WC handicapé et une pièce de stockage. Nous avons eu la chance de profiter d’un don de mobiliers quasi neufs, de Pôle emploi Lille. Il a fallu que toute l’équipe se transforme en déménageur, mais le résultat en valait la peine.

Le service logement

Première mauvaise nouvelle. Malgré des efforts, ce service reste très déficitaire. Après un léger redressement en 2014, nous enregistrons en 2015 un nouveau recul. Si le nombre de suivis est quasi équivalent à celui de 2014, la complexité du système modifie la qualification des suivis et entraîne un moindre financement pour les plus lourds.

Sur certains accompagnements, on note une différence de 130 euros par mois. Par ailleurs il s’avère difficile de capter un public qui pourrait profiter de nos compétences, mais qui refuse le suivi. Sur le financement FSL – Fonds de Solidarité pour le Logement, notre manque à gagner est de 41 810 euros, ce qui amène un déficit total de plus de 75 000 euros pour ce service.

Les financeurs nous répètent en permanence qu’il n’y a plus d’argent. Le Conseil Départemental nous annonce encore une baisse d’au moins 5%, alors que nos charges et le nombre de familles restent les mêmes.

Que vont devenir toutes ces familles que nous suivons, villeneuvoises pour la plupart, si des associations comme la nôtre disparaissent ?

Au mieux, elles auront des chambres d’hôtels qui coûteront beaucoup plus cher à la collectivité, au pire elles seront à la rue. Belle perspective ! J’espère que nos financeurs ont ces éléments en tête quand ils arbitrent leur budget, parfois au détriment des personnes.
Le fait est que Résidence Plus ne pourra plus indéfiniment, accuser un déficit de ce montant, et que nous allons être obligés de continuer de nous adapter à la conjoncture et aux ressources.

Même dans ces conditions difficiles, la motivation de Résidence Plus, sa directrice, ses administrateurs, reste entière. Nous continuons malgré tout d’innover. Grâce à l’aide de notre députée, nous avons obtenu une subvention dans le cadre de la réserve parlementaire. Cela nous a permis de créer un poste de régisseur pour nos 21 logements d’hébergement. Poste indispensable mais là aussi, non financé dans l’avenir. Nous ne savons pas comment nous pourrons pérenniser ce poste et pourtant l’entretien courant et les nombreuses dégradations nous coûtent chaque année très cher et ne sont pas non plus financées.
Autre innovation, le logement des jeunes. Notre éducateur spécialisé HABIB YOUNES, encadre 9 logements pour l’accueil des jeunes (célibataires ou en famille). Comme il est également visiteur de prison, à la demande des services pénitenciers nous avons ouvert deux logements pour jeunes sortant de prison, afin de faciliter leur réinsertion sociale et professionnelle. La complémentarité et la pluralité de nos dispositifs, facilitent celles-ci.

Avant de conclure sur le logement, je veux encore remercier Monique LHERNOUD qui est notre maîtresse de maison bénévole, grâce à qui les logements sont régulièrement visités, nettoyés et aménagés selon la composition familiale. Je n’oublierai pas Jacqueline VAN-OVERTVELD, sa fidèle complice.

Le service insertion emploi

La propreté urbaine : L’activité continue. Nous avons de nombreuses félicitations sur l’état de propreté des quartiers dans lesquels nous intervenons c’est un travail permanent : Résidence, Poste, Triolo, Pont de bois et Cousinerie. C’est une tâche ingrate et difficile, qui rend le travail des encadrants déterminant et complexe. Je veux saluer, BRUNO, DJAMEL, EDDIE, ALAIN qui sont très attentifs à l’équipe qu’ils animent. Ils facilitent également le parcours de chaque salarié en insertion grâce à la complémentarité avec nos conseillères socioprofessionnelles.
MYRIAM SENHADJI dans son rapport d’activité vous fera le bilan complet de ce service.
Le Service bâtiment : Comme pour le logement, MYRIAM vous donnera le détail de nos activités. Néanmoins, deuxième mauvaise nouvelle.

Nous accusons pour ce service une baisse de notre chiffre d’affaires. Cela est en partie du à la modification de stratégie de certains bailleurs et à l’absence, pendant près d’un an, de notre coordinateur technique, entrainant des conséquences sur le carnet de commandes.

Même si les encadrants, Anthony, Jeff et Mickaël ont tenté de palier cette absence avec l’aide de la Directrice et de François NIGRO, notre administrateur qui s’est très fortement investi dans la partie technique.

Nous avons également fait face aux modifications de la loi concernant les associations d’insertion, que nous redoutions depuis l’an dernier, qui augmente ou ajoute des charges patronales.

De plus notre trésorerie est en permanence déstabilisée par le retard des paiements pour les contrats d’insertion. Sans la bienveillance de notre banquier, nous aurions été en cessation de paiement à plusieurs reprises cette année 2015.

Toujours en 2015, nous avons subi un contrôle URSSAF. Les conclusions ont montré, si l’on en doutait, que nos comptes étaient bien tenus. Bravo notamment à SYLVIA, pour son sérieux et son excellente collaboration avec notre cabinet comptable.

Enfin, Résidence Plus a continué de participer à l’organisation et à la réalisation du marché de Noël, de la braderie. Nous siégeons également à la G.U.P, (gestion urbaine de proximité) Nous savons que son fonctionnement est encadré par la loi, mais nous regrettons que des problèmes individuels touchant souvent plusieurs dizaines de locataires et de co-propriétaires, ne peuvent y être abordés.

Je n’oublierai pas de souligner pour l’année 2015 plusieurs agressions sur notre personnel. Agression avec arme blanche pour l’une d’entre elle. Notre public est très en difficulté, mais ce n’est pas une raison pour supporter la mise en insécurité de nos travailleurs sociaux. Notre difficulté a été accentuée par une absence de prise en charge de nos appels de détresse par la police nationale. Nous avons rencontré Maryvone GIRARD, à ce sujet. Nos équipes jusqu’à ce jour gèrent seules les agressions et ses conséquences.

Cependant nous mettons en place en 2016 une action de formation avec un cabinet de psychologues afin de travailler sur les risques psychosociaux

Nos perspectives pour 2016

Cette année est chargée de challenges.

• Le maintien -ou pas- de notre offre de logements et d’accompagnement social.
• Le renouvellement du marché public pour la voirie.
• Le redressement de notre service bâtiment second œuvre. Il doit faire face encore une fois, à de nouvelles charges depuis le 1°janvier, une partie des coûts de la mutuelle et la prévoyance.

Nous devons également diversifier nos prestations pour capter de nouveaux chantiers. Les formateurs de Résidence Plus vont donc acquérir de nouvelles techniques en lien avec le centre de formation « Le Portail Formation» dirigé par François NIGRO. Nous devons également réorganiser le service emploi Bâtiment afin de pallie l’absence du coordinateur technique qui n’a pas pu réintégrer son poste.

Arrivé à ce stade de mon discours, je voudrais néanmoins remercier la majorité des salariés pour leur professionnalisme et leur dévouement dans l’accueil des plus démunis, à la directrice Myriam SENHADJI, qui contre vents et marées se bat pour maintenir le bateau Résidence Plus à flot.

Je n’oublie pas les administrateurs qui permettent à Résidence Plus d’exister. Leur temps de bénévolat est indispensable à la pérennité de notre association. Je tiens à remercier ici MARIE CLAUDE qui, avec DOMINIQUE, travaille également dans l’ombre… En 2015 elles ont passé des dizaines d’heures en toute discrétion, pour pallier les besoins de gestion de l’association, que la directrice et les salariés n’ont pas le temps de réaliser… Comme l’organisation du séminaire, le montage de certains dossiers, l’alimentation du site internet, mon secrétariat ou la communication.

Ensemble nous pouvons ainsi porter les valeurs de l’association Résidence Plus qui reposent à la fois sur la solidarité et le respect de l’autre, c’est notre motivation pour accueillir et soutenir les personnes à la rue ou en difficulté pour leur emploi et cela nous permet d’affronter les crises.

Je remercie également, nos partenaires et nos financeurs .

 

Aujourd’hui, Monsieur le Maire, vous l’avez compris, nous sommes à un tournant crucial pour notre démarche logement. Nous rendons un réel service à la collectivité avec professionnalisme. Cependant notre déficit constant et cumulé nous oblige juridiquement à prendre des décisions. Nous allons sans doute avoir besoin d’une aide financière et nous nous permettrons de prendre contact avec vous, pour vous présenter notre plan d’action.

Vous avez été, depuis 33 ans, notre plus fidèle soutien, nous avons effectué un long compagnonnage. Nous ne nous plaignons pas, nous agissons. Mais à ce stade, c’est d’une aide financière dont nous avons besoin, si nous voulons poursuivre notre action en direction des plus démunis.

Encore une fois, merci à vous tous, d’être là avec Résidence Plus, ce matin.

 

 

ASSEMBLEE GENERALE 18 AVRIL 2015
Madame la Députée,
Monsieur Le Député honoraire
Madame et Monsieur, nos conseillers généraux
Monsieur Le Maire, vice-président de la M.E.L
Mesdames et Messieurs les Adjoints et Conseillers Municipaux,
Mesdames et Messieurs les Administrateurs de RESIDENCE PLUS,
Mesdames et Messieurs les Salariés de Résidence Plus
Mesdames et Messieurs, partenaires, amis, bénévoles…

Permettez-moi, tout d’abord de vous remercier pour votre présence ce matin. Il n’est pas toujours facile de se libérer un samedi. Je vous réaffirme notre plaisir et notre fierté de vous recevoir pour notre 32ème Assemblée Générale.

Le 12 avril 2014, lors de la précédente A.G, j’évoquais les mesures à prendre en 2014, et contrairement à ce que l’on pourrait penser, nous ne l’oublions pas une fois l’assemblée générale passée. Nous réalisons ce que nous annonçons.

Depuis 2014, nous organisons un séminaire qui réunit les salariés permanents, les administrateurs et les bénévoles. Il a lieu dans les premiers jours de JANVIER. Nous faisons un point sur l’actualité, le bilan des actions mises en place et les nouvelles contraintes à intégrer dans nos modes de fonctionnement. C’est l’occasion pour les salariés et les bénévoles de réaffirmer les valeurs, vérifier que nous restons en phase avec celles-ci, et surtout de tracer la feuille de route pour l’année à venir. C’est un moment convivial et laborieux, riche d’échanges, favorisés par ce site magnifique qu’est le château de Flers. J’en profite encore pour remercier la municipalité de nous permettre de travailler dans ce cadre chaque année.
Nous avons engagé des travaux de rénovation de nos locaux. Depuis l’année dernière, après cinq années de conflit avec nos assureurs, nous avons enfin pu aboutir à une indemnisation. Cependant celle-ci ne couvrant pas la totalité de nos besoins ce sont en majorité des bénévoles qui effectuent les travaux. A leur tête notre administrateur FREDDO GAIFFATO, aidé par Pascal DECKEQUER, Claude LELEU et quelques autres qui se joignent à eux ponctuellement. Ce sont déjà plus de 600 heures de leur temps et de leur énergie qui permettent peu à peu aux salariés de retrouver des conditions conformes à ce qu’ils sont en droit d’attendre. Je les remercie encore une fois, au nom de tous les salariés et des administrateurs. Je souhaite à ce moment de mon propos que vous puissiez les applaudir …

Je vais maintenant nous parler de nos différentes activités.

Le Logement : Pour ceux qui s’en souviennent, ce service était largement déficitaire en 2012 et menacé de suppression entrainant des dégâts sociaux considérables, tant sur les salariés que sur les familles accompagnées. Nous nous battons pour sauver ce qui peut l’être. Nous avons instauré une commission logement, qui se réunit tous les trimestres et là aussi, on fait le point sur les difficultés. Nous recherchons en permanence des solutions et des améliorations immédiates. Cette commission animée par MARIE CLAUDE, réunit les salariés et les administrateurs impliqués par cette thématique en particulier DOMINIQUE DESLANDES et MONIQUE LERNOULD, dont le rôle est déterminant dans ce dispositif puisqu’elle a en charge toute la partie liée à la mise en place des logements, la préparation de l’arrivée des occupants, de leurs sorties. Elle est aidée pour ce faire de Jacqueline VANHOVERVELDE, de FREDDO, PASCAL, CLAUDE, LAHCEN notamment.
Afin d’améliorer le dispositif, nous avons aussi pris la décision de nommer EMILIE HIMPE comme référente du service logement. Elle est désormais l’interlocuteur des partenaires. Elle a également pour mission la recherche de financements pour consolider nos actions et la mise en place d’actions nouvelles ainsi que la création de nouveaux partenariats.
A ses côtés, Laurence MARTIN, C.E.S.F, Fatima DUPONCHELLE, Assistante sociale , Josette LAGORCE, médiatrice et SEVERINE DETYCKER revenue d’un congé parental, assistante administrative ainsi qu’HABIB YOUNES très investi dans le dispositif logement jeunes. Je n’oublierai pas FANNY qui a remplacé pendant presque 2 ans SEVERINE.
L’investissement conjoint des salariés et des bénévoles permet aujourd’hui au service Logement de se maintenir et de réduire son déficit. Cependant rien n’est gagné et la vigilance est permanente car le service n’est pas sauvé. Cette année sera également déterminante d’autant plus qu’un changement de majorité au Conseil Général, laisse présager des changements dont nous espérons, que ceux-ci préserveront les crédits dédiés à la lutte contre l’exclusion au logement.
Notre demande de financement pour la part à charge d’un contrat aidé auprès de notre députée dans le cadre de la réserve parlementaire a reçu un avis favorable. Dès réception de ce financement -d’ici peu nous l’espérons- nous recruterons un emploi aidé qui nous aidera à améliorer encore l’accueil et le suivi des familles dans les 20 logements que nous gérons. Cet emploi viendra consolider l’équipe des bénévoles, et surtout veillera à ce que le logement reste bien entretenu par les familles et ainsi tentera de limiter les dégradations qui nous coûtent cher chaque année.

Le service Insertion par l’emploi :

La propreté urbaine : L’activité continue, MYRIAM aura l’occasion de vous en parler, dans son rapport d’activité. Cependant je salue les encadrants techniques, BRUNO, DJAMEL, ALAIN, EDDIE qui effectuent un travail difficile dans un secteur d’activité délicat et ingrat. Nous savons que leur travail est reconnu. Chacun d’entre vous a d’ailleurs pu prendre conscience des écueils de ce métier, tant encadrant qu’exécutant de propreté urbaine, lors des multiples diffusions du film « Un métier pas comme les autres ». Ce film a mis en lumière le rôle indispensable de ces travailleurs de l’ombre, je dirais aussi travailleuses car des femmes exercent aussi cette activité. En partenariat avec l’O.M.J.C et le P.L.I.E de Villeneuve d’ASCQ, et l’investissement important de LAURENCE DESPLANQUE référente sociale au service insertion, les salariés de la Cousinerie sont devenus les acteurs de ce film qui allie humour et réalité du quotidien. Résidence Plus est fier d’avoir pu participer à cette aventure. Ce film a été diffusé à de nombreuses reprises devant tous les publics, De Madame VAUDE LAISNE, Déléguée Régionale des Droits des Femmes, au Conseil municipal en passant par les partenaires. Il va être prochainement diffusé aux habitants de la Résidence à la Maison des Genêts et utilisé par le département pour une action de sensibilisation des travailleurs sociaux.

Bâtiment Second Œuvre :
Notre principal souci est la mise en place de la réforme des Ateliers Chantiers d’Insertion qui modifie beaucoup de choses et en particulier notre trésorerie puisqu’elle nous impose des charges supplémentaires non couvertes par des subventions. Malgré la mobilisation des acteurs d’insertions, auprès des élus locaux et nationaux, rien n’a changé dans cette loi qui pour beaucoup d’acteurs met en péril tout le dispositif d’insertion. Malgré tout, comme devant chaque difficulté depuis ces 32 ans, nous allons tenter de nous adapter et de faire face. Cela va nous obliger une fois de plus à modifier notre fonctionnement, rechercher de nouveaux partenaires clients, etc. cela concerne autant la propreté urbaine que le bâtiment
Le service insertion emploi est très impacté par cette nouvelle loi. Depuis plusieurs mois avec l’implication de JAMEL TANOUTI coordinateur technique, dont le rôle est primordial, aidé par les encadrants techniques ANTHONY, MICHAEL, JEFF et LAKDHAR. Nous avons malheureusement, également à faire face à des arrêts de travail longs de certains encadrants. Cela oblige la structure à s’adapter en permanence pour faire face à ses objectifs ;
De plus, nous avons également été victimes de la transformation des statuts de VILOGIA et VILOGIA Entreprises (C.I.L.) qui ont dé fusionné, modifié leurs modes de fonctionnement. Ils nous en ont informés en JUIN soit 6 mois après. Nous sommes toujours en négociation avec VILOGIA Entreprises. Nous sommes très fortement soutenu dans nos démarches par notre députée, AUDREY, LINKENHELD qui nous aide à la résolution de ce conflit et à récupérer les sommes légitimement dues. Enfin, Il nous faut également trouver de nouveaux partenaires et financeurs. Pour faciliter nos démarches, nous avons réalisé une plaquette destinée à mieux nous faire connaître avec l’aide des étudiants d’une école d’ingénieurs. Ils nous ont également accompagnés dans le changement de notre logo comme vous l’avez constaté sur le visuel qui accompagne mon propos. Vous pourrez trouver ces réalisations à l’entrée de la salle.

Commission environnement :

Elle continue son travail de médiation entre le bailleur social et VILOGIA et les Habitants. Josette LAGORCE, notre médiatrice, favorise souvent la résolution de problèmes divers, s’agissant en majorité de nuisances dues au mauvais comportement de certains. Elle pilote également les actions liées au C.U.C.S sur les quartiers RESIDENCE et PONT DE BOIS.

Nous sommes également investis dans le réseau d’animation du quartier de la Résidence. C’est dans le cadre de ce partenariat que nous avons organisé, courant décembre, le déplacement à l’assemblée nationale à l’invitation de notre députée. Nous avons passé une très bonne journée, riche d’enseignement et de découvertes sur le fonctionnement de cette institution de l’avis général.

Perspectives 2015 :
Cette année est sans doute, depuis longtemps la plus déterminante en matière de risques financiers. Tant sur le service logement qui doit absolument revenir à l’équilibre que sur le secteur insertion par l’emploi Bâtiment, en raison de la nouvelle loi.
Nous allons renforcer notre trésorerie. Aux côtés de XAVIER ALIX actuellement trésorier et François NIGRO, trésorier adjoint, Evelyne FILATRIAUX et Sandrine BONNAERT vont les rejoindre. Leurs compétences nous aideront sans aucun doute à mesurer au plus près les évolutions de notre comptabilité. Nous allons également créer de nouveaux tableaux de bords qui renforceront le partenariat entre le cabinet comptable et SYLVIA VANDEWALLE notre comptable.
Nous devons poursuivre la recherche de nouveaux partenaires et financeurs. La plaquette sera un support indispensable, mais nous allons également organiser une campagne d’informations auprès de nouveaux clients potentiels. Vous pouvez en faire partie, puisque aujourd’hui nos salariés en insertion peuvent travailler également pour des particuliers en plus des donneurs d’ordre institutionnels
Enfin nous allons également lancer une carte d’adhérent. Nous pensons ainsi mieux nous faire connaître et peut-être également nous faire reconnaître association d’utilité publique.
Nous lançons des adhésions à partir de 2 euros, 5 euros, voire plus. Si dans la salle, certains d’entre vous veulent nous accompagner dans cette démarche, faire adhérer autour d’eux, nous vous proposons de vous rapprocher de nos collègues à l’entrée de la salle. Vous pourrez vous présenter auprès de nos deux secrétaires d’accueil la brune NATHALIE et la blonde KARIMA, dans nos bureaux place de Verdun.
Si plus aucun incident n’intervient, nous devrions en partenariat avec notamment la maison des Genêts, organiser la braderie de la RESIDENCE, que nous relançons.

Voilà le moment de conclure, comme vous le constatez, une fois de plus de nouveaux défis nous attendent, nous avons plus encore aujourd’hui qu’hier besoin du soutien de nos partenaires et de nos financeurs. Je tiens encore à vous remercier, vous qui les représentez aujourd’hui. L’année 2014 a été très riche, celle de 2015 s’annonce périlleuse.
A cet instant, vous vous direz peut-être que j’ai oublié quelqu’un, mais comment pourrais-je oublier MYRIAM SENHADJI, la directrice avec qui je travaille depuis tant d’années. Malgré les coups qui viennent de tous côtés, notre duo indéfectible, nous permet de faire face, nous l’espérons pour longtemps encore.
LE 18/4/2015 Le Président PHILIPPE ROGER

Assemblée Générale 2014

Voici le rapport moral de Philippe Roger, Président de Résidence Plus, à l’Assemblée Générale du 12 avril 2014 :

Mesdames, Messieurs
Permettez-moi tout d’abord de vous remercier pour votre présence ce matin et vous réaffirmer tout le plaisir que j’ai de vous accueillir
2013, RESIDENCE PLUS a 30 ans.
30 ans c’est largement l’âge de la maturité. Pour nous, c’est d’abord une très grande joie d’être toujours présents dans le paysage villeneuvois après avoir affronté toutes les tempêtes et réalisé que notre structure était en grand danger.
A force d’accumuler toutes les difficultés, d’être très seuls face à celles-ci, même en se mobilisant à fond pour sauver ce qui pouvait l’être, nous étions au bord du gouffre.
Aussi dès le début de l’année 2013, plutôt que de fêter en grande pompe notre longévité, nous avons mobilisé toutes nos énergies pour résoudre nos problèmes. Initié sous la Présidence d’ ANNE MARIE BARBAUT qui a occupé ce poste pendant 12 années, en lien avec MYRIAM SENADJI, directrice, les administrateurs ont accompagné la nécessaire remise en cause de l’ensemble de nos fonctionnements.
Il s’avérait tout d’abord, indispensable de vérifier :
1) que nous partagions le même objectif pour notre association : à savoir, la lutte contre toutes les formes d’exclusion ( logement, emploi, mais aussi citoyenneté et cadre de vie… )
2) que nous partagions les mêmes constats sur les moyens à mettre en œuvre pour conforter nos actions et en développer de nouvelles.
Le Conseil d’administration a accepté cette remise en cause et a démarré par le plus urgent :
Le sauvetage du Service logement et ce, dès le mois de mars 2013.
Parallèlement en juin, le Conseil d’administration m’élisait comme Président. C’était une nouvelle étape pour moi, directeur de cette structure pendant plus de douze ans et vice-président pendant plus de 8 ans .
Aux côtés d’une équipe d’administrateurs en partie renouvelée, les salariés se sont mobilisés pour relever les défis qui nous attendaient.
.
LE SERVICE LOGEMENT : Largement déficitaire, en 2012, était menacé d’être purement et simplement supprimé. Cela entrainait le licenciement des 5 travailleurs sociaux et d’une employée administrative, l’abandon de la gestion des 22 logements d’urgence et le retour à la rue des quelques 50 occupants permanents, et, l’arrêt de l’accompagnement pour autant de familles, suivies dans le cadre du maintien.

MARIE CLAUDE DE MICHIEL à la demande des administrateurs et des salariés, a accepté de piloter l’ensemble de la démarche et nous a accompagnés dans la recherche de nouveaux partenariats. Nous avons établi un état des lieux très précis. (financier, organisationnel, partenarial..)
Pour ce faire, les administrateurs volontaires, accompagnés par les salariés ont visité tous les appartements, rencontré toutes les familles.
Partant du principe que faute de moyens il faut avoir des idées, nous avons constitué une équipe d’administrateurs. MONIQUE LHERNOULD, Micaëla DEPIN , Jacqueline VANOVERVELDE, Chantal COLLE ont pris en charge tous les aspects ménagers. FREDDO GATTO notre « huggy les bons tuyaux » et Gérard DEPIN Vice Président, se sont chargés d’organiser la surveillance et la maintenance technique de nos logements.
Faute de moyens, notre association n’a jamais pu créer un poste, indispensable à cette activité. Et ce sont tous nos salariés, qui en fonction des urgences, assumaient ces prestations, forcément de manière inappropriée et au détriment de leurs missions principales.
Nous avons eu la chance que d’autres bénévoles viennent renforcer cette équipe d’administrateurs. Chaque semaine, ou en urgence, ils œuvrent en lien avec les salariés à donner des conditions de vie dignes et respectueuses des publics accueillis conformes aux principes de RESIDENCE PLUS.
Aux côtés de ces bénévoles, nous avons également proposé une nouvelle forme de solidarité aux personnes accueillies dans nos logements. Certes leurs problèmes sont importants et ensemble nous tentons de les aider au mieux, mais plutôt que d’être bénéficiaires, nous leur proposons d’être des acteurs et des passeurs de relais. On m’aide et j’aide les autres qui en aideront d’autres…
A ce moment de mon propos, je souhaite saluer ces bénévoles qui à nos côtés, rendent tellement de service depuis près de 6 mois : CLAUDE, BRUNO, PASCAL, ABDELKADER,HACENNE et HACENNE, YAN,DAVID,FABIENNE..
Afin que vous puissiez mesurer la richesse que cette équipe apporte à la lutte contre les exclusions par le logement, j’ai comptabilisé le temps qu’il nous a fallu pour réaménager un logement destiné à accueillir une maman avec 4 enfants, sans travaux de peinture particuliers, contrairement à d’autres logements totalement à refaire.
Nous en sommes à plus de 140 heures… Grâce à ces bénévoles, au partenariat très étroit avec L’association COSETTE et sa Présidente Yvonne WILLEM , aux dons des particuliers et de nos bénévoles, nous avons pu mettre en fonction un logement pour moins de 150 euros (le coût principal étant l’achat de matelas). Nous nous transformons à la fois, en femme de ménage, ouvrier de désinfection, déménageur, électricien, décorateur, menuisier, peintre, chef d’équipe…
Pour soutenir et faciliter ce nouveau service, nous avons pu bénéficier, grâce à l’intervention de Monique LEMPEREUR, et des services de la mairie, de l’attribution d’un local dédié, mis à disposition gracieusement par VILOGIA, qui a accepté de prendre en charge les travaux de remise en eau. Nous avons également eu la chance de nouer un partenariat avec « Les bricos du Cœur » du groupe ADEO qui pendant plusieurs jours, ont accompagné nos bénévoles dans la complète restauration de ce local, complètement dévasté par les squats divers.
Nous avons également répondu aux attentes de nos travailleurs sociaux, soumis à une pression permanente, en partie due à la précarité de leur situation, ajouté à la lourdeur de nos publics . Ensemble , nous avons retravaillé les conventions d’occupation, noué de nouveaux partenariats indispensables, pour la survie de leur service. Ainsi, nous avons ainsi restauré notre partenariat avec VILOGIA, relancé celui avec la S.I.A , et créé un nouveau avec HABITAT du NORD.
Aujourd’hui, l’ensemble du service se relève peu à peu, mais reste très précaire, ne serait-ce que par le fait que ce sont les bénévoles qui assurent l’essentiel, dans ces missions indispensables. Nous devons conforter ce service de maintenance par un professionnel dédié.
Nous attirons votre attention vous les politiques, décideurs. La mobilisation pour réussir à lutter contre « le mal logement ou l’absence de logement », passe aussi par des moyens appropriés. Aujourd’hui les associations supportent financièrement seules les impayés, les dégradations, des procédures judiciaires longues qui font peser des risques sur nos finances. Nous supportons une certaine forme de solitude face aux problèmes que nous posent les occupants, et pour qui le plus souvent nous n’avons même pas le soutien de ceux qui nous les ont orientés.
Vous ne pourrez jamais lutter contre l’exclusion sans les associations qui prennent en charge des missions de service public. Devoir en permanence se justifier, ou passer devant des jurys de financeurs, peut un jour conduire les bénévoles à jeter l’éponge.

Aux côtés de la réflexion autour du service logement, nous avons soutenu et accompagné toute l’équipe des chantiers d’insertion.
Sous la Responsabilité de MYRIAM SENADDJI, la directrice et de DJAMEL TANOUTI , coordinateur technique, nous agissons essentiellement sur la réinsertion par l’apprentissage des métiers de second œuvre du bâtiment et de la propreté urbaine.
Je commence par la PROPRETE URBAINE : Début 2013 nous avons eu le plaisir de récupérer le chantier Résidence , Poste, Cousinerie, Triolo. Ils s’ajoutaient à celui du Pont de Bois. Ce fut vraiment une excellente nouvelle car nous étions les précurseurs des chantiers d’insertion voirie sur la ville. Les règles des marchés publics, nous avaient exclus. Il ne nous restait que celui du Pont de Bois, encadré de main de maître par BRUNO, l’animateur technique.
Pour répondre à ces obligations nous avons renforcé l’équipe d’animateurs par 3 embauches d’encadrant, recruté 35 emplois aidés, et en lien avec le PLIE, constitué sur la Cousinerie la première équipe féminine. Les nombreux témoignages de satisfaction de la population, donnent du baume au cœur à toute l’équipe.
Maintenant BATIMENT SECOND OEUVRE :
Nous avons poursuivi notre partenariat avec les donneurs d’ordre, Mairie de Villeneuve d’ASCQ, C.C.A.S, VILOGIA, LMH, LOGIS METROPOLE, IMMOBILIERE NORD ARTOIS.
Nous souhaiterions vivement reprendre notre partenariat avec PARTENORD HABITAT.
Outre les aspects techniques, les 42 salariés en insertion, comme ceux de la propreté urbaine reçoivent également un accompagnement social et professionnel par nos travailleurs sociaux. Depuis quelques semaines sous la responsabilité de Dominique DESLANDES et quelques bénévoles, nous réfléchissons à ajouter la création d’un atelier de lutte contre l’illettrisme pour ces salariés volontaires.
Je laisse à MYRIAM le soin de développer leurs missions dans le cadre du rapport d’activité

Je poursuis avec la Commission Environnement : Véritable lieu de médiation, entre le bailleur VILLOGIA et ses locataires, elle permet à chaque participant de s’exprimer dans le respect de l’autre, pour exposer ses problèmes. La réunion plénière est précédée par une réunion préparatoire, où tous ensemble en dehors du bailleur, nous élaborons l’ordre du jour. Nous fonctionnons sans publicité particulière avec « le bouche à oreille ». Grâce à notre longue implantation sur le quartier et au rôle important qu’à toujours joué JOSETTE LAGORCE, comme médiatrice nous avons noué des contacts privilégiés avec les habitants. Aujourd’hui elle agit dans le cadre du dossier CUQS sur la Résidence et sur le Pont de Bois où, d’ailleurs en lien avec la maison de quartier JACQUES BREL, une organisation assez semblable est en cours de réflexion.
Nous traitons de sujets aussi disparates que des problèmes de voisinage, de propreté, de sécurité ou techniques. Nous comptons environ une vingtaine de personnes pour chaque séance. Nous avons eu le plaisir d’accueillir en 2013, MME BOONAERT arrivée récemment sur le quartier en tant que propriétaire et qui cherchait des relais et des informations pour solutionner les problèmes que les propriétaires rencontraient avec le syndic VILOGIA . Grâce aux relais mis en place, elle a pu créer une amicale de copropriétaires. Nous continuons de travailler ensemble.
Nous reprenons également notre place dans les animations de quartier, portées de main de maître par FARID LOUZANI et la maison de quartier des Genêts.
Enfin, nous avons créé notre site internet

Pour 2014
Nous allons devoir intégrer, la réforme de l’insertion par l’économique. A ce jour, beaucoup –encore- d’incertitudes. Nous devrons avec tous les décideurs, nos partenaires et nos collègues réfléchir sur nos pratiques et organisations. Nous verrons comment négocier ce virage important. Cette réforme est à ce jour notre plus grande inquiétude sur la poursuite de nos activités des chantiers d’insertion.
Nous allons poursuivre le développement de nos partenariats essentiels à la consolidation de nos finances en vue d’atteindre nos objectifs de 2014.
Nous avons dès la première semaine de JANVIER 2014 organisé un séminaire avec les salariés et les administrateurs qui a permis d’établir un plan d’actions, des échéances, une organisation améliorée, des actions nouvelles à initier…
Nous aimerions réussir à convaincre notre bailleur VILOGIA de la pertinence du rôle que tenait MME LAGORCE comme médiatrice auprès des habitants.
Nous aimerions également pouvoir obtenir, au moins pour le démarrage, une aide financière pour la part à charge, d’un salarié en emploi aidé qui nous permettrait d’asseoir l’organisation portée aujourd’hui par les bénévoles pour la maintenance et le suivi de nos logements d’urgence. Nous nous permettrons Madame la Députée de faire appel à vous, sur votre réserve parlementaire, on ne sait jamais…
Nous aimerions également pour tous nos déménagements pouvoir trouver une grosse camionnette. Appel à de bonnes volontés…
Nous allons commencer les travaux dans nos locaux de la Place de Verdun. Après avoir essuyé plus de 4 années de procédure avec notre propriétaire, nous venons d’être indemnisés, mais très en dessous de nos espérances. Je remercie d’ailleurs MME la Députée, qui a organisé une rencontre avec Vilogia nous permettant d’évoquer ce dossier et l’ensemble de nos problématiques. Tout est loin d’être réglé mais nous progressons. Nos locaux sont très dégradés par les infiltrations et inondations successives. Notre volonté de rester sur le quartier, et l’impossibilité de trouver des locaux adéquats, une enveloppe financière restreinte, nous ont conduit à décider de restaurer nos locaux existants. Nous devrons compter sur l’aide de toute notre équipe de salariés et de bénévoles.
Avant de conclure, je ne manquerai pas de remercier toutes les personnes qui pendant cette année 2013, nous ont aidé à maintenir notre activité. Audrey LINKENHELD, notre députée, Monique LEMPEREUR et Didier MANIER nos conseillers généraux, toujours à nos côtés Bernard DEROSIER , pour son attention vigilante et bienveillante. Bien évidemment Monsieur GERARD CAUDRON, Maire de Villeneuve d’Ascq, et son équipe ainsi que les fonctionnaires municipaux, dont je veux saluer ici le rôle essentiel. On est toujours prompts à dénoncer leurs coûts, mais jamais la palette de services qu’ils rendent à la population.
Je n’oublierais pas les membres du Conseil d’administration, les bénévoles mais aussi nos salariés, qui continuent de se mobiliser dans des conditions difficiles aux côtés de leur directrice Myriam SENAHDJI pour la mise en œuvre de toutes nos actions. Nous avons besoin de vous et vous de nous, alors voyons l’avenir avec confiance et allons plus loin ensemble. J’aurai également une pensée pour PAOLA qui a pris sa retraite et MARTINE PROUF qui pour des raisons administratives inextricables n’a pu être maintenue dans son poste à l’accueil ; sans oublier la secrétaire du CA, CAROLE BAILLEUL, qui a quitté la région.
Merci pour votre attention

Cliquez sur le lien ci-dessous pour télécharger le rapport moral 2012 en juin 2013.

Assemblée Générale du 21 juin 2013